Karin Keller-Sutter

Conseillère fédérale, chef du Département fédéral de justice et police DFJP

Karin Keller-Sutter a commencé sa carrière politique en 1992 comme municipale à Wil SG. En 1996, elle est élue au parlement du canton de Saint-Gall, puis au gouvernement cantonal en 2000. En tant que conseillère d’État, elle a dirigé le Département fédéral de justice et police. En 2011, Karin Keller-Sutter a été élue représentante du canton de Saint-Gall au Conseil des États, qu’elle a présidé de 2017 à 2018. Avant d’être élue au Conseil fédéral, elle a entre autres œuvré comme présidente du conseil d’administration de Pensimo Fondsleitung AG et de la fondation de placement Pensimo, et occupé le poste de vice-présidente de la fondation de Saint-Gall pour les études internationales. Karin Keller-Sutter a par ailleurs siégé au conseil d’administration du groupe d’assurance Bâloise et de la caisse de pensions ASGA de Saint-Gall. Elle a été présidente de la fédération de commerce de détail Swiss Retail Federation et membre du comité directeur de l’Union patronale suisse. De 2012 à 2016, elle a en outre été membre du conseil d’administration du groupe de médias NZZ.

BACK

2021

Les entreprises nécessitent plus de Corporate Citizenship

Le programme de la journée se conclue avec le discours de Madame Karin Keller-Suter, conseillère fédérale et cheffe du département fédéral de justice et police. Elle évoque les défis actuels, tels que la numérisation, qui rendent le discours public et la société plus fragiles et fragmentés. Elle incite les entreprises à exercer leur Corporate Citizenship afin que notre État démocratique libéral ne devienne pas encore plus fragile: «Il ne faut pas dire 'restons en dehors de la politique inconfortable' mais 'comment pouvons-nous nous impliquer dans la politique et faire en sorte que l'État démocratique libéral ait un avenir?» Cela peut se faire de différentes manières, que ce soit par l'éducation, la transmission de valeurs au sein des entreprises, mais aussi par l'engagement politique direct des CEO et pas seulement par le biais du lobbyisme. Elle souligne que les acteurs doivent s'impliquer dans la société, former des réseaux et travailler ensemble. C'est, selon elle, la recette du succès de la Suisse: «La Suisse a toujours réussi parce que nous nous connaissons tous, que ce soit dans le monde des affaires, des associations d’intérêts ou de la politique.»

SEF.2021_Karin Keller-Sutter_0SEF.2021_Karin Keller-Sutter_1SEF.2021_Karin Keller-Sutter_2SEF.2021_Karin Keller-Sutter_3SEF.2021_Karin Keller-Sutter_4