Ian Bremmer

Président et fondateur, Eurasia Group

Ian Bremmer est le président et fondateur d’Eurasia Group, un cabinet de premier plan de recherche et de conseil en risques politiques. Il est également le président et fondateur de GZERO Media, une société d’Eurasia Group qui vise à aider une audience globale à mieux comprendre le monde d’aujourd’hui. Ce leader d’opinion, auteur et enseignant prolifique exprime régulièrement sa vision des problématiques politiques actuelles dans des interventions publiques, à la télévision et dans de grandes publications. Considéré comme un leader d’opinion en pleine ascension dans le domaine des risques politiques par «The Economist», il intervient en tant que chroniqueur pour la section Affaires étrangères et éditorialiste pour Time magazine. Son émission hebdomadaire «GZERO World with Ian Bremmer» est diffusée sur la télévision publique. Son dernier livre, «Us vs. Them: The Failure of Globalism» fait partie de la liste des best-sellers du New York Times.

BACK

2019

«Le problème ne vient pas de Trump. Trump n’en est que le symptôme»

Dans son intervention au SEF19, Ian Bremmer s’est interrogé sur le regain de tensions géopolitiques constaté aux quatre coins de la planète, et qui n’épargne pas les démocraties, au contraire: la défiance vis-à-vis des dirigeants politiques ne cesse d’y croître. « De plus en plus de gens ont l’impression que les politiques ne se préoccupent pas du peuple », a déclaré le président et fondateur d’Eurasia Group. Cet Américain de 49 ans a expliqué que les gens se sentaient perdants dans le système actuel et rejetaient la faute sur les politiques, les médias et l’élite intellectuelle. D’où leur plus forte propension à voter pour des partis non traditionnels. Ce changement de comportement dans les urnes serait également amplifié par les réseaux sociaux selon lui. Leurs utilisateurs ont tendance à ne suivre que les leaders d’opinion dont ils partagent les convictions. Il a précisé que le Japon échappait à cette tendance compte tenu du faible niveau d’utilisation des réseaux sociaux dans l’Archipel.