frende

BREAKOUT SESSIONS

Les Breakout Sessions Partenaires vivent du dialogue actif entre les participants et les intervenants. Bénéficiez des dernières connaissances, des évaluations personnelles d’experts et perfectionnez-vous de façon ciblée.

La Smart Factory, une opportunité pour le secteur suisse: exemple du secteur de l’alimentation et des boissons

Les entreprises suisses doivent se servir de la numérisation comme d’une opportunité afin de s’imposer face à la concurrence internationale. L’industrie agroalimentaire s’est longtemps montrée timide à l’égard de la numérisation, mais entre-temps, elle rattrape son retard au niveau mondial et encourage elle-même le mouvement. Les réfrigérateurs numériques, par exemple, envoient des données en temps réel aux entreprises de production et ont un impact significatif sur la gestion des achats.

De même, les produits personnalisables affichant un niveau total de transparence au sujet de la création de valeur et de la traçabilité jusqu’à la matière première sont de plus en plus demandés et ont une influence sur la production. La numérisation est à la base de ces nouvelles possibilités et génère un grand dynamisme dans l’industrie.

A l’exemple de l’industrie de l’alimentation et des boissons, pendant la Breakout Session ABB et Nestlé mettent en évidence les solutions innovantes avec lesquelles les entreprises du monde entier et de Suisse réagissent d’ores et déjà au changement numérique.

(Langue: Anglais)

Tatjana Milenovic is VP EMEA Food & Beverage and Global Marketing and Portfolio Manager Food & Beverage at ABB. Her roles since 2001 include Head of MES Professional Services for ABB, and she has many years of experience in regulated industries and in marketing and sales. She holds a Master’s of Electronic Engineering from the University of Niš and an MBA from the University of Wales.

David Strauss is “Digital Technology Lead” in Nestle’s Manufacturing Excellence / Corporate Operations team in Vevey. He joined Nestle in 2010 and was Head of Packaging at Nestle USA 2014-17. Prior, he held leading positions, amongst others with PepsiCo and Krones AG. David Strauss has an engineering degree in Brewing & Beverage Sciences from TU Munich, and a degree in Business Administration from VWA in Munich.

Hannah Wise has over 15 years’ experience covering news for international organisations including the BBC and France 24. In 2014 she moved to Switzerland and became the launch anchor for CNN’s new channel in 2018. She has covered a range of global news issues but now focusses on business news and how Switzerland connects to the world.



abb

Les données sensibles peuvent-elles être protégées? Oui, mais…

Notre monde est de plus en plus numérique. Ce qui offre des opportunités, mais pose de nouveaux défis pour les entreprises comme pour les particuliers. La sécurité des données est une question centrale. Alors que le sujet devrait être au sommet de leur agenda, les entreprises ne sont souvent pas conscientes des cyber-risques et de leurs conséquences.

Les voleurs de données en profitent. Leurs agissements sont très habiles et parfois tout simplement stupéfiants. Il n’existe pas de sécurité numérique à 100%, et le facteur humain est généralement le maillon le plus faible. Voilà du moins l’expérience dont va nous parler notre pirate informatique professionnel. Lui-même et les autres invités vous feront découvrir la créativité dont font usage les cybercriminels pour accéder à nos informations. Ainsi, vous en saurez plus sur les manières de se prémunir.

De quoi faut-il tenir compte en matière de protection de données? Dans quelle mesure les expériences des cyberattaques passées peuvent-elles être mises à profit? Les entreprises et les gouvernements ont-ils les mêmes intérêts en matière de cybersécurité? Discutez avec nous!

(Langue: Allemand)

Jens Krickhahn dirige le groupe Cyber Practice en Europe centrale et orientale chez Allianz Global Corporate & Specialty SE (AGCS). Il a développé pour le marché allemand la première solution d’assurance d’entreprise intersectorielle pour les risques cybernétiques et de données. Cet expert en assurance diplômé débute sa carrière chez Frankfurter Allianz en 1993 et se spécialise dans les risques informatiques déjà avant le tournant du millénaire.

Ivano Somaini s’intéresse à l’informatique depuis sa jeunesse. Après un master en sécurité informatique à l’EPF de Zurich, il occupe aujourd’hui un poste dirigeant chez Compass Security AG. De plus, il élargit constamment ses vastes connaissances, par exemple en suivant une formation complémentaire auprès d’un ancien agent infiltré du FBI.



allainz

Du cynisme et de l’arrogance à l’optimisme et à l’élégance

Le changement culturel d’AMAG: l’entreprise, fondée en 1945, affiche le succès depuis des décennies, mais sa réussite l’a aussi rendue indolente et arrogante. La satisfaction et la fidélité des clients sont tombées à un niveau alarmant, mais le succès économique s’est poursuivi. Alors pourquoi changer quelque chose? La direction a reconnu, en 2010, qu’il était malgré tout urgent d’agir. Les changements dans l’industrie automobile exigent de l’ensemble du personnel une orientation clientèle maximale et une disponibilité constante au changement.

Avec optimisme, persévérance et constance, des investissements intensifs ont été réalisés dans l’orientation clientèle; finie l’arrogance organisationnelle, passage à une fierté saine et à l’objectif de constamment surprendre les clients en bien. L’amélioration de la proximité client a ensuite permis un nouveau positionnement de l’entreprise. En plus de l’orientation clientèle, les thèmes de l’innovation et de l’esprit d’entreprise ont été ajoutés au changement culturel. En plusieurs étapes, en passant par des phases compliquées, parsemées de succès et d’échecs et d’un grand nombre de leçons. Morten Hannesbo, CEO d’AMAG, évoque les réussites, les échecs et les enseignements. Avec les principaux acteurs du projet, il répond aux questions critiques de l’animateur et des invités.

(Langue: Allemand)

Morten Hannesbo débute comme Managing Director chez AMAG Import en 2007, dont il est le CEO depuis 2009. Il s’est forgé une longue expérience auprès de plusieurs constructeurs automobiles, dans différentes fonctions et divers pays. L’enseignement essentiel qu’il en a tiré au fil des années et dans toutes ses étapes professionnelles est qu’une orientation client absolue constitue, en fin de compte, toujours l’unique critère vraiment décisif.

Avec son agence Heads Corporate Branding AG, Ralph Hermann accompagne AMAG à travers le changement culturel depuis 2011. Il a également été responsable du repositionnement et de la nouvelle présence sur le marché de l’entreprise, côté agences, en 2013. Heads œuvre dans le domaine du «Brand Driven Change» depuis 2003 et, en sus d’AMAG, pour des entreprises telles qu’Axpo, Cembra Money Bank, le SECO, Swiss Re et l’Université de Zurich.

Dino Graf travaille chez AMAG depuis 1989 et y dirige actuellement le secteur «Corporate Communication» de l’ensemble du groupe. C’est dans cette fonction que lui et son équipe ont été et sont les initiateurs et responsables de la mise en œuvre du changement culturel et de la mutation de la marque au sein de l’entreprise.

Rainer Maria Salzgeber

Par le passé, le célèbre présentateur de télévision et journaliste sportif bien connu suisse a animé des ateliers de management et des événements pour l’AMAG. Il a été témoin du développement culturel de l’entreprise. Sur cette base, il s’interrogera de manière critique sur le succès et les déclarations des participants au podium et invitera également l’auditoire à le faire.



Individus et machines: une intelligence artificielle (IA) fiable grâce à l’éthique

Avoir une pensée conceptuelle, se donner des objectifs, remettre en question des valeurs et faire preuve de bon sens est jusqu’à présent réservé aux êtres humains. Cependant, les machines peuvent calculer des choses, reconnaître des modèles et afficher des relations statistiques en quelques secondes. Mais seules les connaissances de l’homme, appuyées par des technologies novatrices, peuvent donner lieu à des décisions porteuses d’avenir pour chaque entreprise.

Dans une société d’hommes et de machines, la confiance est de rigueur. Un exemple fascinant: le premier assistant piloté par l’IA de l’histoire. CIMON® assiste les astronautes dans la réalisation de leurs expériences et pourrait même devenir un membre d’équipage pour des missions à long terme du futur. Des principes tels que l’explicabilité, l’orientation sur des valeurs et la prévention des distorsions jouent un rôle essentiel.

Une approche multipartite, multidisciplinaire et multiculturelle est nécessaire afin d’identifier les problèmes et de créer des solutions cognitives synonymes d’éthique et de confiance. En réfléchissant et en améliorant l’intelligence artificielle, nous nous améliorons nous-mêmes et développons l’intelligence humaine.

(Langue: Anglais)

Prof. Francesca Rossi est la responsable mondiale de l’éthique de l’IA et membre éminente du personnel de recherche chez IBM Research AI, et professeur d’informatique à l’Université de Padoue, Italie, actuellement en congé. Ses recherches portent sur l’intelligence artificielle, en particulier sur le raisonnement par contraintes, les préférences, les systèmes multi-agents, le choix social computationnel et la prise de décision collective. Elle s’intéresse également aux questions éthiques liées au développement et au comportement des systèmes d’IA, en particulier des systèmes d’aide à la prise de décision en groupe.

Depuis 2013, Dr. Bernd Rattenbacher est responsable de groupe de recherche/Biotesc Manager au sein du Centre de compétences en sciences biomédicales et en recherche aérospatiale du département Technologie et architecture de la Haute école spécialisée de Lucerne. Le BIOTESC (Biotechnology Space Support Center) travaille pour le compte de l’Agence spatiale européenne ESA et soutient les expériences biologiques en apesanteur du laboratoire spatial européen Columbus. De 2010 à 2013, Bernd Rattenbacher a mené des recherches dans le domaine de la leucémie au Département de recherche clinique de Berne et les trois années précédentes à l’Université du Minnesota, à Minneapolis. Après des études de biologie à l’Université Ludwigs Maximilians de Munich, il a obtenu son doctorat en biochimie à l’Université de Bâle.

Dr. Christian Keller est président de la direction d’IBM Suisse depuis janvier 2018. Il est président du Conseil d’administration d’IBM Suisse et membre de l’équipe de direction mondiale d’IBM. En 2017, il a été directeur général de Financial Services & Industry Platforms en Europe. De 2014 à 2017, il a été directeur général d’IBM Deutschland GmbH et, à ce titre, responsable du secteur IBM Global Technology Services (GTS). Christian Keller est titulaire d’une maîtrise en administration des entreprises de l’Université de Saint-Gall (HSG) et d’un doctorat en administration des entreprises de la même université.

La journaliste et présentatrice Karin Frei est une spécialiste du secteur des technologies et du numérique. Elle a effectué une longue carrière au sein de la SRF. Après des débuts à la Radio DRS3, elle est passée à la DRS1 où elle a notamment animé l’émission «Persönlich» et produit l’émission de fond «Doppelpunkt». Elle a ensuite rejoint la télévision où elle a dirigé et animé l’émission «Der Club» de la SRF pendant six ans. Elle a accompli ses études en ethnologie européenne, histoire sociale et économique et droit international à l’Université de Zurich, et a travaillé derrière la caméra pour la revue scientifique Einstein. Elle est fondatrice et propriétaire de la société CommonGround Communications GmbH et travaille aujourd’hui en freelance dans les domaines de la modération, du conseil et de l’organisation d’ateliers médias.



ibm

Nous déchiffrons l’«optimistic code»

«Quiconque se cache la tête dans le sable aujourd’hui grincera des dents demain.» Cet aphorisme sert de base aux optimistes qui réussissent. Lors de notre Breakout Session, nous allons au fond des choses et décodons l’«optimistic code». Avec la life artist Claudia Sabine Meier, l’athlète paralympique Christoph Kunz et la patronne de Goba Gabriela Manser, nous abordons les thèmes du courage et de l’engagement ainsi que de l’art de changer les choses.

Les participants à notre panel rendront compte de leurs expériences dans le domaine du handisport, du développement personnel et de l’industrie des biens de consommation. A première vue, ces domaines n’ont pas grand-chose en commun. En y regardant de plus près, c’est pourtant bien le cas: le succès naît de la quête de l’impensable et de la prise de conscience que de nouvelles dimensions d’opportunités s’ouvrent au-delà des frontières conventionnelles. Cette Breakout Session est un must pour tous ceux qui veulent savoir comment utiliser les obstacles pour mieux progresser, comment réaliser l’irréalisable et comment se détacher du lot même quand on chemine à contre-courant.

(Langue: Allemand)

Gabriela Manser est directrice générale et copropriétaire de Goba AG, qui s’est fait un nom en tant que source d’eau minérale et manufacture dont le siège est en Appenzell Rhodes-Intérieures. Gabriela déborde littéralement d’idées. C’est une brillante ambassadrice de ses produits et de la merveilleuse histoire de son entreprise.

Christoph Kunz a découvert très tôt sa passion pour le sport et s’est lancé dans une carrière d’athlète. Un accident qui le rend tétraplégique à 18 ans lui ôte d’abord toute perspective. Mais après plusieurs détours, il renoue ensuite avec le sport. Le monoskieur est monté à plusieurs reprises sur le podium des Jeux paralympiques et a été champion du monde de Super-G en 2017. Cela montre qu’il est possible de faire bien plus que ce que l’on croit, même dans les conditions les plus difficiles.

Claudia Sabine Meier est diagnosticienne en personnel, psychologue du travail et de l’organisation, économiste d’entreprise et cuisinière. Le terme de Life Artist est ce qui lui convient le mieux. Cette Argovienne dirige actuellement le secrétariat de direction de Migros Zurich. Auparavant, elle a occupé divers postes dans l’hôtellerie, l’événementiel et de la promotion militaire de la paix. Ce qu’ils avaient tous en commun, c’est une vision optimiste de l’avenir.

Kurt Aeschbacher a étudié l’économie à l’Université de Berne. Depuis 1981, il est rédacteur et modérateur à la Radio et Télévision Suisse (SRF). Il possède une vaste expérience dans toute une gamme de scénarios d’animation et de présentation. Avec son talk-show “Aeschbacher”, il a régulièrement mis de nouveaux accents. Kurt Aeschbacher anime la Breakout Session “Nous déchiffrons l’«optimistic code»” au Swiss Economic Forum 2019.

 

pwc

Toujours une longueur d’avance: comment la 5G changera notre économie

Productions et systèmes de transport automatisés, vêtements intelligents, grands événements virtuels ou téléchirurgie assistée par robot – la cinquième génération de téléphones mobiles est bien plus que de la simple rapidité. Les applications 5G en sont encore à leurs balbutiements. Avec l’expansion du réseau et l’introduction des premiers appareils à l’été 2019, le développement de la 5G va s’accélérer. Et l’économie suisse peut d’ores et déjà en profiter.

Il n’y a aucun moyen de contourner la 5G dans la stratégie de numérisation des entreprises. De premières entreprises en Suisse l’utilisent déjà pour gérer la totalité de leur production et analyser leurs données en temps réel. Les possibilité sont immenses et modifieront l’économie. Quelques entreprises en Suisse utilisent déjà les multiples possibilités que leur offre la 5G. Urs Schaeppi, CEO de Swisscom, Josef Müller, CEO Services psychiatriques des Grisons, et Julian Dömer, responsable de l’Internet of Things, vous montreront les opportunités qu’offre la cinquième génération des communications mobiles pour l’économie et comment elle accélère la numérisation pour votre entreprise.

5G offre de nombreuses possibilités géniales. Découvrons ensemble les opportunités offertes.

(Langue: Allemand)

Urs Schaeppi travaille chez Swisscom depuis 15 ans. Il est à la tête du département Grands comptes depuis 2008 et directeur de Swisscom (Suisse) SA depuis début 2013. Le conseil d’administration de Swisscom a élu début novembre 2013 Urs Schaeppi au poste de CEO de Swisscom (Suisse) SA. Il est ingénieur EPF diplômé et possède une licence en économie HSG. Avant de faire partie de Swisscom, Urs Schaeppi a occupé divers postes de direction auprès d’Iveco, d’Ascom Ag et de la fabrique de papier de Biberist.

Julian Dömer dirige le département Internet of Things (IoT) chez Swisscom. Depuis 2017, cet économiste d’entreprise diplômé y est également responsable du développement de la 5G pour la division Grandes Entreprises. Avec son équipe, Julian Dömer conseille et développe des solutions IoT pour les clients commerciaux, afin de numériser les processus et de créer de nouvelles expériences clients.

Josef Müller est CEO des Services psychiatriques des Grisons depuis 2002. Avec ses 1200 collaborateurs sur 18 sites, les Services psychiatriques des Grisons assurent les soins psychiatriques des adultes, jeunes et enfants du canton des Grisons et, à titre complémentaire, du canton de Glaris ainsi que de la Principauté de Liechtenstein. Josef Müller est membre du conseil d’administration de plusieurs associations, dont H+, l’association des hôpitaux suisses depuis 2010.

Manuela Staub est Head Campaigning & Consulting au sein de la Communication d’entreprise de Swisscom. Cette animatrice expérimentée est économiste d’entreprise HES et titulaire d’un Executive Master of Science in Communications Management.



swisscom

Le changement en tant qu’opportunité: exemples de leadership tirés de la pratique

L’économie suisse devrait connaître une robuste croissance en 2019 également, même si elle sera moindre qu’en 2018. Bon nombre de chefs d’entreprise voient l’avenir avec optimisme. Ils veulent investir et créer des emplois, malgré un climat incertain.

Quelle est l’ampleur des défis en Suisse et à l’étranger? Quelles sont les perspectives offertes? Comment voir une opportunité dans le changement, alors que l’environnement des affaires évolue constamment et toujours plus rapidement? Et pourquoi des entreprises helvétiques parviennent-elles toujours à tirer leur épingle du jeu, même dans les périodes difficiles?

Axel P. Lehmann, Président d’UBS Switzerland, débat de ces questions avec Marianne Janik, CEO de Microsoft Suisse, Christoph Brand, Deputy CEO de Tamedia, et Kilian Wagner, CEO de VIU. La discussion est animée par Reto Brennwald.

(Langue: Allemand)

Axel P. Lehmann est président d’UBS Suisse depuis janvier 2018. En 2016, il devient membre du Directoire du Groupe UBS SA et est nommé Group Chief Operating Officer du Groupe UBS SA. Il siège au conseil d’administration d’UBS Group SA de 2009 à 2015. Auparavant, il a travaillé pendant presque 20 ans pour le Zurich Insurance Group, les 14 dernières années en tant que membre de la direction du groupe.

Marianne Janik est CEO de Microsoft Suisse depuis juillet 2015. Auparavant, elle a dirigé pendant quatre ans les secteurs de l’administration publique, de l’éducation et de la santé à la direction de Microsoft Allemagne. Née en France et titulaire d’un doctorat en droit, elle a acquis une longue expérience dans la distribution et le management auprès d’entreprises de différents secteurs.

Christoph Brand est membre de la direction générale de Tamedia depuis octobre 2012 et CEO adjoint depuis 2019. Il est responsable des petites annonces et des places de marché. Auparavant, il a occupé le poste de CEO de la société de logiciels Adcubum. De 2006 à 2010, il a dirigé la société de télécommunications Sunrise, après avoir été CEO de Bluewin et occupé divers postes de direction chez Swisscom.

Kilian Wagner est CEO et cofondateur de VIU, une start-up suisse du secteur de la lunetterie, qui est maintenant active, outre en Suisse, en Allemagne, en Autriche, en Scandinavie et au Royaume-Uni. Auparavant, il a travaillé pendant cinq ans comme consultant en stratégie chez McKinsey & Company. Il est titulaire d’un Master of Arts en Business Administration de l’Université de Saint-Gall (HSG).

Reto Brennwald est journaliste indépendant, réalisateur et présentateur. En 2015, il fonde Talk&Film GmbH pour la communication, la modération et la production de films. Avant, il a travaillé pour SRF pendant près de 18 ans, dernièrement en tant que réalisateur de documentaires. Il a présenté la «Rundschau» de 2000 à 2007 et l’émission politique «Arena» de 2008 à 2011.



ubs

BS 1

La Smart Factory, une opportunité pour le secteur suisse: exemple du secteur de l’alimentation et des boissons

BS 2

Les données sensibles peuvent-elles être protégées? Oui, mais…

BS 3

Du cynisme et de l’arrogance à l’optimisme et à l’élégance

BS 4

Individus et machines: une intelligence artificielle (IA) fiable grâce à l’éthique

BS 5

Nous déchiffrons l’«optimistic code»

BS 6

Toujours une longueur d’avance: comment la 5G changera notre économie

BS 7

Le changement en tant qu’opportunité: exemples de leadership tirés de la pratique

BREAKOUT SESSIONS

Les Breakout Sessions Partenaires vivent du dialogue actif entre les participants et les intervenants. Bénéficiez des dernières connaissances, des évaluations personnelles d’experts et perfectionnez-vous de façon ciblée.